h1

Les Notions fondamentales

REPUBLIQUE

La République, c’est, étymologiquement, la Res Publica, la chose commune, le bien commun. C’est-à-dire que la République a pour objectif principal l’intérêt général aux dépens d’intérêts particuliers, ce qui explique que ni communautarisme, ni régionalisme ne soient acceptables pour des républicains.

Attention ne pas confondre République et démocratie, cette dernière donne le pouvoir au peuple alors que la première peut être, comme la République romaine, une oligarchie, c’est-à-dire une élite qui gouverne en ayant à cœur le bien de tous et non le sien.

La République est, aussi, ce qui fonde le contrat social, ce qui permet de passer du bois à la Cité, de la barbarie à la civilisation, de la loi du plus fort à la loi de tous pour tous, c’est-à-dire le contrat social.

En effet, la République est à la fois notre héritage romain et notre héritage de 1789, puisque la première République date du 22 septembre 1792, que ses valeurs sont fondées sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 et que sa devise est un héritage de celle de la Révolution « unité, indivisibilité de la République, liberté, égalité ou la mort. »

LAICITE

La laïcité est, étymologiquement, ce qui n’est pas religieux et donc tout ce qui concerne la séparation de l’Etat et du religieux, celui-ci étant réservé à la vie privée.

Les sources, ici aussi, remontent à la fois à Rome, à la Révolution de 1789 et à la Séparation des Eglises et de l’Etat de 1905. D’abord, à Rome, la religion se caractérise par la liberté de culte, l’acceptation de tous les dieux, et le fait d’être un ensemble de rites au service de la Cité et du politique (et non l’inverse) et si les Chrétiens seront persécutés c’est parce qu’ils refusent de rendre un culte à l’empereur, donc quelque part parce qu’ils vont mettre au-dessus de la loi romaine, la loi des hommes, une divinité.

Ensuite, une date essentielle, 1791, les protestants gravent dans le premier temple construit à Paris la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen à côté du Notre père, ce qui revient à dire que la loi des hommes passe avant celle du pasteur. Enfin, la loi de 1905 entérine ce que demandait Victor Hugo, que l’Eglise soit chez elle et l’Etat chez lui.

La laïcité garantit donc à chacun un élément universel, la liberté de conscience, la liberté d’avoir ou de ne pas avoir de religion puisqu’elle refuse de prendre en compte des particularités ou des différences. De plus la laïcité est politique, c’est elle qui assure la priorité du bien commun en refusant tout rôle aux églises ou associations créées à des fins communautaires.

2 commentaires

  1. De tout coeur avec vous, j’envoie dès demain mon adhésion à Résistance Républicaine.
    Merci d’exister.
    Fraternellement


  2. Résistance Républicaine de plus en plus en phase avec l’actualité. Après les assassinats de Charlie-Hebdo, j’ai pu constater ce qui me séparre de la plupart de mes amis ou collègues musulmans. Pour la plupart d’entre-eux (pas tous), il est plus « blasphématoire » de représenter un bonhomme à barbe, plutôt que d’assassiner des êtres-humains. C’est le délire ! L’islam c’est des contre-valeurs absolues. D’ailleurs mes amis musulmans osaient pas me regarder dans les yeux. Mainentant je sais. Mais je leur ai dit que la France n’est pas un peuple de « soumis » (islam veut dire « soumission » en arabe !). Nous on est le peuple de la Révolution. Tout ça ne fait que commencer.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :