h1

Venez nombreux aux Assises Internationales sur l’islamisation

8 décembre 2010

Superbe présentation de nos assises, par Bivouac-ID, une des 27 associations qui les soutienennt. 

assises internationales sur l'islamisation

Que se passe-t-il ?

Le 18 décembre 2010, un événement d’ampleur internationale se tiendra en France. Les principaux initiateurs de l’apéro saucisson-pinard organisent des « Assises internationales » sur l’islamisation de nos pays. Ces assises rassembleront, à Paris, de nombreuses personnalités, intellectuels, hommes politiques, journalistes, pour échanger sur la réalité des différents pays européens, dont la France.

Parmi les invités, Oskar Freysinger, artisan de la votation citoyenne contre les minarets en Suisse, prendra la parole pour la première fois en France.

Soyez au rendez-vous !

Qui interviendra ?

De 9 heures à 18 heures, des personnalités de plus de dix pays, et de sensibilités fort différentes, seront réunies pour clamer l’impérieux devoir de défendre, en France comme dans toute l’Europe, nos valeurs laïques et civilisationnelles. Parmi elles :

assises internationales sur l'islamisation

Oskar Freysinger, conseiller national de l’Union démocratique du centre (UDC), chef de file du « Non aux minarets » en Suisse ;
Tommy Robinson, porte-parole de l’English Defense League ;
Renaud Camus, écrivain, président du Parti de l’In-nocence ;
Elisabeth Wolff, écrivain autrichien poursuivi pour ses propos sur l’islam ;
Christine Tasin, Résistance Républicaine ;
Pierre Cassen, animateur de Riposte laïque ;
Halim Akli, poète kabyle, militant laïque en Algérie ;

assises internationales sur l'islamisation

Fabrice Robert, président du Bloc identitaire ;
René Marchand, journaliste, auteur de “La France en danger d’islam” ;
Marie-José Letailleur, Association des Familles Laïques de Champs-sur-Marne ;
Pascal Hilout, Rédacteur de Riposte Laïque ;
Michèle Vianès, féministe, laïque et républicaine ;
Carl Pincemin, syndicaliste Force Ouvrière ;
Paul Weston, International Free Press Society ;
Jacques Philarcheïn, professeur de philosophie, marxiste, syndicaliste ;

assises internationales sur l'islamisation

Arnaud Gouillon, association Solidarité Kosovo ;
Aldo Mungo, co-fondateur de vigilance citoyenne, Belgique ;
Timp Vermeulen, Dutch Defense League, Pays-Bas ;
Jean-Paul Gourevitch, consultant international, spécialiste de l’immigration ;
Anders Gravers, Stop Islamisation of Europe, Danemark ;
Elena Tchoudinova, romancière russe, auteur du best-seller russe La Mosquée Notre-Dame de Paris ;
Anne Zelensky, Ligue du Droits des Femmes ;
et plusieurs invités surprise (dont certains élus).

Pourquoi ?

apéro pinardLe 18 juin 2010, 70 ans après l’appel du Général de Gaulle, 25 associations avaient décidé d’organiser un apéro saucisson-pinard, dans le quartier de la Goutte d’Or.

Cette initiative trans-courant avait permis de rompre le silence autour des prières musulmanes illégales, qui, depuis des années, bloquent des rues parisiennes plusieurs heures tous les vendredis, cela grâce à la complicité bienveillante des autorités politiques.

Le rassemblement apéro saucisson-pinard avait ainsi contribué à la libération de la parole sur l’offensive de l’Islam en France.

Six mois plus tard, le 18 décembre 2010, un nouvel événement d’ampleur internationale se tiendra en France. Les principaux initiateurs de l’apéro saucisson-pinard organisent des « Assises internationales » sur l’islamisation de nos pays, rassemblant, à Paris, de nombreuses personnalités, intellectuels, hommes politiques, journalistes, pour échanger sur la réalité des différents pays européens, dont la France.

Parmi les invités, Oskar Freysinger, artisan de la votation citoyenne contre les minarets en Suisse, prendra la parole pour la première fois en France.

La votation suisse contre les minarets, en 2009, a montré l’ampleur de l’inquiétude des électeurs. La progression de Geert Wilders aux Pays-Bas, celle de la Ligue du Nord en Italie et le succès du livre de Thilo Sarrazin, en Allemagne, montrent que les Français ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la progression d’une idéologie politico-religieuse de plus en plus agressive.

Nous avons vu, en France, le 29 septembre dernier, le président de Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui, sommer le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, d’interdire une réunion politique dont le thème lui déplaisait, à l’Assemblée nationale… Et ce dernier d’obtempérer !

Aujourd’hui, le bilan est sans appel. Dans différents pays européens, nous constatons une progression de revendications religieuses communautaristes, montrant que dès que le rapport de forces leur est favorable, les fondamentalistes musulmans cherchent à imposer la charia, la loi islamique, au détriment des lois du pays.

Face à l’offensive de l’Islam qui demeure profondément incompatible avec les valeurs de notre civilisation, les orateurs de l’événement du 18 décembre 2010 apporteront des pistes pour engager la résistance !

Existe-t-il un groupe Facebook où s’inscrire ?

Ceux d’entre vous qui êtes sur Faceook peuvent s’inscrire sur le groupe du 18 décembre 2010 – Assises internationales sur l’islamisation. : http://www.facebook.com/pages/18-decembre-2010-Assises-internationales-sur-lislamisation/133304180056016

Détails pratiques :

Date et heure : 18 décembre 2010, de 9H00 à 18H00
Prix d’entrée : 10 euros
Espace Charenton – 327 rue de Charenton – 75012 PARIS
De nombreux stands. En-cas saucisson-pinard sur place à midi.
Contact : assises.islamisation@gmail.com

Publicités

13 commentaires

  1. A ne pas louper
    http://www.ajib.fr/2010/12/assises-internationales-islamisation/

    surtout les commentaires en dessous.

    Les intimidations vont être au rendez vous.


  2. A ne pas louper
    http://www.ajib.fr/2010/12/assises-internationales-islamisation/

    surtout les commentaires en dessous.

    Les intimidations vont être au rendez vous.

    Bon courage aux résistants de résistance républicaine entre autres.


  3. Je suis et serais de tout cœur avec vous .
    Merci pour tout ce que vous faites .
    Cordialement . Pierre40 .


  4. Je vous admire beaucoup pour votre combat contre l’islamisation de notre pays.
    J’aimerai être a vos cotés et assister a ces assises qui se tiendront ce week end mais les menaces qui sont faites par la racaille et les islamistes me font peur, je ne sais pas si nos forces de l’ordre nous protègeront et j’ai peur pour ma vie.
    Bravo pour votre courage, heureusement qu’il y a des personnes comme vous pour défendre notre pays.
    Bien à vous.


    • N’ayez pas peur, Viignie, la police est très efficace, elle est au courant des menaces et saura y faire face. De plus nous avons un excellent service d’ordre. Ne cédons pas aux menaces et à l’intimidation, ils gagneraient et imposeraient de toutes façons la terreur.
      En espérant faire votre connaissance samedi. Bien à vous
      Christine Tasin


  5. Les assises de la haine (DYL)

    On pourra dire tout le mal qu’on voudra sur l’Islam, c’est quand même la religion la plus populaire du
    monde et la seule toujours en expansion à notre époque. Elle continue de se propager sous toutes les
    latitudes avec une facilité extraordinaire, sans activité missionnaire organisée ni contrainte, en dépit des
    multiples contrevérités propagées à son encontre. Les détracteurs de tous poils, à court d’arguments
    contre ce phénomène qui les dépasse, en viennent d’ailleurs de plus en plus à déserter le terrain
    intellectuel et les débats d’idées au profit des manifestations haineuses et de la promotion du
    « hooliganisme » xénophobe qu’ils jugent sans doute plus expéditifs pour défendre leur point de vue.

    Après les « apéros saucisson pinard » provocateurs, étouffés dans l’œuf par les Préfectures de Police de
    l’Hexagone pour « risques graves de troubles à l’ordre public », nos islamophobes se risquent
    aujourd’hui à organiser des « assises de la haine » (Intitulées pudiquement « Assises contre l’islamisation de l’Europe ») dans le but non dissimulé d’inciter leurs émules à réprimer brutalement les expressions islamiques.
    Les ténors nationalistes européens auront donc une tribune libre et un public acquis à leur cause pour éructer à loisir leurs divagations et leurs techniques de répression. En surfant sur la crise économique et les frustrations qu’elle engendre chez les esprits simples, gageons que ces apprentis sorciers n’auront aucun mal à réunir les ingrédients nécessaires pour initialiser l’épuration ethnique qu’ils appellent de leurs voeux. Tant que c’est encore possible, et s’ils s’intéressent véritablement à maintenir la paix sociale, les Pouvoirs Publics seraient bien inspirés d’intervenir au plus vite et fermement pour empêcher la prolifération de ces rassemblements racistes.
    Quand la guerre aura éclaté entre les communautés, il sera trop tard pour calmer le jeu.

    Il faut être affreusement inculte pour ignorer que toutes les grandes religions sont nées en Orient et
    aucune en Occident. Abraham était Iraquien (Mésopotamien), Moïse Egyptien, Jésus Palestinien,
    Bouddha Indien ou Népalais. Rien d’étonnant alors à ce que Mohammed soit Arabe. L’amalgame entre
    les populations issues de l’immigration et Islam, présenté plus particulièrement comme une religion
    étrangère, est savamment entretenu dans l’imaginaire collectif par les chauvins professionnels qui en
    tirent argument pour légitimer qu’on ait à bouter les Musulmans hors de l’espace européen. Seules les
    traditions judéo-chrétiennes trouvent grâce à leurs yeux, à tel point qu’il était moins une qu’on leur
    attribue l’exclusivité originelle de l’Europe dans la constitution européenne. Quelle ingratitude quand
    on sait qu’entre le huitième et le douzième siècle, ce sont les Musulmans qui ont développé à partir
    des données grecques bon nombre de disciplines scientifiques dont l’Occident tire encore bénéfice
    aujourd’hui. Ce sont leurs œuvres qui ont déclenché la « Renaissance » occidentale au quinzième et au
    seizième siècle*. En 732, Charles Martel le barbare, en battant les Arabes (à moitié), n’a fait que
    prolonger le « Moyen Age » et a retardé de cinq siècles l’émergence d’une civilisation dont l’Europe
    est encore bien aise de profiter. Ceux qui nient que la civilisation musulmane a largement contribué à
    moderniser le monde occidental dans beaucoup de domaines ne sont que des révisionnistes.

    Les Musulmans ne sont pas aussi obtus qu’on voudrait le faire croire. Ils ne voient pas d’objection à ce
    qu’on épingle les comportements de ceux des leurs qui se comportent de manière caricaturale et
    contreviennent aux principes de la religion. Ils ne s’opposent pas non plus à l’exégèse et à l’étude
    critique des versets du Saint Coran ou des Traditions prophétiques, ne serais-ce que pour en vérifier ou
    en tester l’authenticité comme l’ont d’ailleurs fait d’éminentes personnalités.** Celles-ci ont aisément
    démontré que pour l’Islam les sciences profanes confirment la science religieuse et que l’intelligence
    mène inéluctablement à la reconnaissance de DIEU. Par contre ce qui est malhonnête, c’est d’agir
    comme le font ces faussaires occasionnels qui citent à tort et à travers, hors contexte, ou interprètent de
    façon tendancieuse certains enseignements islamiques ambigus. Leurs méthodes déloyales n’ont de
    toute évidence pour objectif que de dresser le petit peuple, profondément ignorant des réalités
    islamiques, contre ceux qui leur sont présentés comme responsables de leurs infortunes.

    * – « Sigrid Hunke brosse un tableau saisissant de cette rencontre entre l’Orient et l’Occident. L’influence décisive de la civilisation arabe sur celle de l’Europe, influence trop souvent passée sous silence sinon ouvertement contestée, est enfin mise en pleine lumière, preuves à l’appui. » (Sigrid Hunke – Le soleil d’Allah brille sur l’Occident. Notre héritage arabe – Albin Michel 1997)
    ** – Cf. Maurice Bucaille (La Bible, le Coran et la Science), Keith Moore (Le développement humain), Mohammed Yacine
    Kassab (Les milles vérités scientifiques du Coran), et les déclarations de grands scientifiques tels T. V. N. Persaud, Joe Leigh Simpson, E. Marshall Johnson, Gerald C. Goeringer, Yoshihide Kozai, Tejatat Tejasen, William W. Hay, Alfred Kröner, etc.


    • On ne supportera pas encore longtemps l’invasion de notre pays par des adeptes d’une religion moyenageuse qui met en péril notre civilisation et nos libertés.

      Il en va de notre vie et de celle de nos enfants qui seront obligés de fuir ou de se soumettre pour survivre si nous restons lâches devant le drame qui de déroule sous nos yeux.

      Croyez bien que nous n’allons pas rester sans réagir et quand les mots ne suffiront plus il y aura des actes pour protéger notre pays et pour l’amour de nos enfants, ce n’est plus qu’une question de temps.

      Comme l’ont fait nos ancêtres qui se sont battus pour notre liberté, nous feront de même le moment venu pour défendre notre pays la France et les responsables collaborateurs de cette invasion devront répondre de leurs actes.

      Attention au réveil des Français qui commencent a ouvrir les yeux.


    • Réponse au Converter

      Qualifier de haineux l’adversaire est toujours un moyen de le déconsidérer avant même de discuter mais malgré tout, face à ce laïus décousu et autiste, que peut-on répondre de construit ? Quelques points méritent des éclaircissements et des nuances, je ne dis même pas des contre-arguments – encore faudrait-il qu’en face il en soit fait usage, hors des arguments dits « d’autorité » du genre « il ne faut pas » ou « il faudrait ». Pour commencer, comme je le dis plus haut, la haine n’est pas forcément le moteur de ceux qui critiquent les tendances conquérantes de Islam politique. Dans un passé récent, il y a quelques mois, l’on a pu entendre à la radio M. Moussawi qualifier la journaliste tunisienne anti-islamiste Douaja Eweidni, d’ « islamophobe », ça en dit long sur l’état d’esprit des représentants de l’Islam en France, et du champ lexical on ne peut plus vague de ce mot à la mode, lancé à tort et à travers dès que l’on regrette des attitudes de type « islamiste ». Monsieur, l’ « islamisme », ou « islam radical », n’est pas forcément synonyme de terrorisme explosif et assassin : vous voyez, je n’accomplis pas d’amalgame (mot d’origine grecque et non arabe comme j’ai pu le lire il y a peu sur un site…) puisque je dis bien que tous les islamistes ne sont pas des tueurs : ce sont des personnes qui veulent, militent et agissent pour que l’Islam ait en France et en Europe (dans les pays musulmans, ça a débuté dans les années 1960/70 et ça continue, c’est d’ailleurs très avancé), un rôle autre que celui que la tradition culturelle européenne chrétienne a réservé pour la religion. Quand je dis chrétienne, c’est limitatif puisque dans la Rome ancienne – dans le Bassin méditerranéen de son empire – comme dans la Grèce ancienne, la religion était certes importante mais avait été très tôt distinguée des principes de droit. L’on a pu reprocher à Socrate de ne pas honorer les dieux de la Cité (c’était d’abord un prétexte) mais ce genre de procès d’impiété pas rare il est vrai, n’on jamais débouché sur des massacres. Très tôt, l’Occident pré-chrétien puis chrétien a distingué le droit civil et le droit canonique, d’un côté le délit et de l’autre le péché, d’un côté la diffamation et l’insulte et de l’autre, le blasphème. Par contre, en 2010, un lobby islamiste tente de faire reconnaître auprès des Nations-Unies et après, auprès des Etats non musulmans, la notion de crime de « blasphème », oui, pas même un délit mais un crime. Il y a eu certes, dans l’histoire de l’Europe chrétienne, des épisodes peu louables : l’Inquisition bien sûr mais nous parlons du Moyen-Age et du XVIème siècle alors que pour les fatwas qui fusent de toute part, je parle du XXIème siècle. Quant aux Croisades, très souvent reprochées par l’Islam à la Chrétienté, je suppose que vous en comprendrez la logique : il s’agissait d’une Guerre sainte, dans le but de libérer des lieux saints, et de reconquérir un territoire qui fut durant plusieurs siècles chrétien, jusqu’aux VIIème-VIIIème siècles : quel musulman n’aurait pas agi de même et surtout aujourd’hui, en 2010, combien de musulmans sont prêts à faire de même ? Pas tous non, mais beaucoup de par le monde. De plus, ne vous en déplaise, à cette époque, dans l’Egypte fatimide des XII et XIIIème siècles, les Coptes (Egyptiens authentiques et chrétiens de religion) représentaient plus de la moitié de la population, certes des dhimmis soumis à l’impôt et aux travaux peu enviables. C’était certes une Guerre sainte mais surtout c’était le XIIème siècle : par contre, ce terme est une constante du monde musulman du XXIème.

      Vous dissertez sur les risques de guerre civile en France (et en Europe ?) à propos de l’Islam mal accepté. En effet, il y a des risques d’affrontements et de tensions au vu de ce qui se passe. D’autant, qu’avant de regarder un éventuel futur français, je regarde l’Algérie des années 1990 que j’ai connue – j’en suis partie parce que l’on y égorgeait les étrangers, je pourrais d’ailleurs vous parler de la « xénophobie » – avec ses 200 000 morts sans besoin de l’armée française coloniale, toute seule, comme une grande, parce que des fascistes barbus voulaient imposer l’Islam politique et ils avaient commencer pareil : interdire les bars, imposer les congés coraniques (Ramadan), imposer le hallal (c’est « drôle » parce qu’à l’époque, le soucis c’était de manger de la viande, alors hallal ou pas…, c’était mieux que les oeufs), et puis les prêches et prières dans les rues : il y avait pourtant des places dans les mosquée, non ? Depuis, les gouvernements de TOUS les pays arabes et musulmans se sont soumis à ces revendications, laissant la population à leur merci (sauf la bourgeoisie qui pas idiote, est restée occidentalisée). Alors, oui monsieur, l’on peut légitimement s’en inquiéter. Mais avant d’égaler la tragédie algéro-algérienne – je le rappelle, 200 000 morts officiellement – il y a une marge d’action. Alors, quel élément déclencheur est-il le plus à redouter ? Un « racisme » quasi génétique des Européens qui refusent l’Autre, ou à l’opposé, un Autre qui précisément, refuse de considérer l’histoire du pays où il est arrivé, où il s’est installé et où il a été accueilli quoiqu’on en dise ? Lorsqu’on entend dans des écoles, des petits musulmans de cinq/six ans dirent : «  baaaa, les chrétiens sont impurs, ils mangent du porc, baaaaah !! », c’est vraiment signe que l’éducation reçue à la maison est raciste et pas très adaptée au pays où ces parents sont venus vivre. Et quand bien même, reprocher aux Juifs d’avoir tuer le Christ, c’est idiot et surtout dépassé : mais critiquer le cochon au XXIème siècle, en Europe, il faut vraiment être con ! Désolé, mais le cochon est l’animal roi des fermes de France et d’Europe, on lui faisait à l’occasion, cuire ses aliments, on l’appelait « celui qui vit dans la soie », c’est dire le respect que l’on avait et que l’on encore pour cet animal : « dans le cochon, tout est bon » etc. Alors pourquoi le mépriser sur le sol européen : a-t-on vu un chrétien mépriser le chameau ou le palmier dattier ? Et pourtant, il y a peu, le gouvernement égyptien – musulman – a pour des prétextes hygiéniques, fait abattre le cheptel porcin des Coptes, sans bien sûr l’équivalent de la PAC, c’est-à-dire sans indemnisation, et tout cela pour satisfaire une revendication islamiste, lesquels d’ailleurs, au sein des tribunaux, ont condamné les Contes des Mille et une nuit ! Qu’allez-vous leur dire ? D’autant que ce ne sont pas des fous excités analphabètes mais de respectables magistrats éduqués et lettrés !

      Sur le point de la culture rayonnante de l’Islam, l’on nous ressert toujours la même soupe depuis une quarantaine d’années. Après des années de mépris, il est vrai, mais de mépris réciproques, le contexte des années 1960 et de la période post guerres coloniales, dont celle d’Algérie, a vu fleurir des travaux qui, mouvement de balancier oblige, soulignaient les cultures longtemps qualifiées de primitives. Quant à l’imaginaire de l’Andalousie tolérante et les sciences de l’Islam, il voit le jour à peu près à cette époque. La démarche était intéressante et tout le monde a eu à gagner de ce regard nouveau sur l’Autre, regard malheureusement accompli, je vous le rappelle, uniquement par l’Occident et non par les mouvements islamistes (dont les Frères musulmans) qui commençaient dans le même temps, dans ces années 1960, à se répandre en pays arabes puis musulmans (Iran). Une figure comme Claude Lévi-Strauss était un des initiateurs de ce mou vement quelque peu relativiste : il avait écrit dans Race et histoire une célèbre formule : « le barbare est celui qui croit à la barbarie ». Alors quand vous qualifiez de « barbare » Charles Martel et la civilisation gallo-romano-franque vous me faîtes l’effet d’un barbare, vous me méprisez comme lorsque l’on dit que les Gaulois étaient barbares et alors, vive la colonisation romaine ou les arabes étaient barbares alors vive la colonisation française ! Dans ces mêmes années, c’est aussi un autre regard sur les Gaulois, le Moyen-Age ou les « primitifs » qui a été porté (par l’Occident) : un regard respectueux et surtout neutre, objectif et empathique. Voilà, je voulais le préciser, le contexte intellectuel qui a fait germer l’idée d’un Islam à la civilisation raffinée est celui-là. Le problème fut – travers classique dans ce jeu de mouvement – d’exagérer ou du moins de pousser trop loin des pistes pourquoi pas intéressantes a priori mais parfois énormes. Tout devait venir de l’Islam : les Troubadours, leurs chants et leurs instruments (il y eut même une étymologie arabe, alors que le latin tropus du grec tropos suffisait mais trop évidente peut-être), la médecine, l’astronomie, les mathématiques, la chimie, la philosophie ect. L’on était même plus dans un contexte d’échange mais de don à sens unique, l’Orient civilise l’Occident. Bien sûr, la chose est bien plus nuancée. Depuis, des historiens ont poussé un peu plus le trait de ce schéma consternant pour qui essaie de regarder les données plutôt que de régler ses comptes avec ses pairs, sa famille, son pays, ses ennemis ou encore ses adversaires politiques. Lorsque l’on voit la passion et la virulence des attaques dont fut la cible l’historien Sylvain Gugenheim pour avoir écrit que l’Occident chrétien n’avait jamais oublié les Grecs et que l’apport arabe fut de moindre importance : il a été qualifié de haineux, de raciste; d’islamophobe (« islamophobie savante » bien sûr, il est quand même professeur à la Sorbonne). Quel niveau de débat ! Alors que des efforts étaient accomplis pour poser un autre regard sur le Moyen-Age européen, y trouver du raffinement, des intérêts culturels importants ou de l’attrait littéraire, voilà qu’aujourd’hui, il faudrait revenir à cette image d’un Moyen-Age sombre, barbare et obscurantiste. C’est d’une grande stupidité, mais que beaucoup pratiquent pour se flageller soi-même ou pour flageller l’Autre, le méchant Occident.

      Maintenant, il reste à aborder quelques uns de ces points. Tout d’abord, définir ce que signifier une « science musulmane ». Y a-t-il une science chrétienne ? Au VIIème siècle, avant la mort de Mahomet en 632 et la prise de pouvoir par ses successeurs, tout le Bassin Méditerranéen est chrétien : la rive nord bien sûr, mais aussi la rive sud et les franges orientales : l’Afrique du nord, l’Egypte byzantine, le Levant, l’Anatolie, la Mésopotamie, la Perse. Le Christianisme s’y était d’ailleurs développé au sein d’un empire déjà constitué, l’Empire romain : ce fut d’abord une conquête des âmes et non une conquête militaire. Bien des lieux symboliques du christianisme se trouvent en Orient : la ville du Père de l’Eglise saint Augustin, Hippone, dans l’actuelle Algérie, la ville d’un autre Père de l’Eglise Clément d’Alexandrie en Egypte, les lieux saints de Jérusalem, la ville de Nicée où se déroula un fameux concile, en Anatolie, l’actuelle Turquie, des Eglises construites par Chosrès II, roi perse de l’époque chrétienne (aujourd’hui détruites). Faudrait-il en tant que chrétiens revendiquer tous ces lieux ? En 2010, des islamistes le font pourtant à propos de l’Andalousie ! Dans ces lieux de l’époque chrétienne, l’héritage grec était non seulement présent mais vivant : on parlait grec en Orient et les ouvrages d’Aristote et de bien d’autres, étaient bien sûr conservés et étudiés. L’Occident des royaumes germaniques avait pu connaître un recul culturel mais dès le VIIIème la renaissance carolingienne était en marche (et ce malgré la victoire de Poitier…). Dans la partie orientale de l’Empire romain, laquelle conserva ses structures intellectuelles et politiques, la culture n’était pas non plus perdue. Lorsque les chevauchées arabes quittent l’Arabie, elles parviennent dans les mondes byzantin  et persan, tous deux de religion majoritairement chrétienne (il restait et reste encore aujourd’hui des Zoroastriens avec le culte du feu) : elles lui doivent tout ce qui est de nature artistique et culturelle. L’architecture, les arts divers, les sciences et les littératures, la médecine des Anciens. Les minarets eux-mêmes diffèrent selon les régions en fonctions des styles architecturaux qui les avaient précédés (tour carrée de style romain en Afrique du nord, à étages dans la Mésopotamie, mosquées à coupole dans le monde byzantin sans parler bien sûr de Sainte-Sophie qui a inspiré la Mosquée bleue et Sultanamet de Constantinople (Istanbul : même ce nom est d’origine grecque : eis tèn polin, « vers la Ville »). Les Arabes sortie d’Arabie ont traduit ces textes – dans un second temps puisque dans un premier, les bibliothèques ont été incendiées, comme la nouvelle bibliothèque d’Alexandrie ou celle de l’actuelle Ispahan en Perse. C’est cet héritage qui a été conservé et en partie transmis à l’Europe mais en partie seulement : les contacts avec Byzance ne cessèrent jamais malgré des relations tumultueuses (dont l’issue de la IVème Croisade). Alors, voilà, ce schéma d’un Islam cultivé et à l’origine de toutes les merveilles, et qui transmet à l’Occident barbare est un schéma erroné, faux, partisan et empli de mépris.
      Quant à la tolérance d’Andalous, que dire de plus que ces faits : le juif Maïmonide fuit Cordoue car on veut le forcer à la conversion (à l’Islam), Avicenne fuit aussi car ses travaux philosophiques (dont le Tahaful al tahaful, « Contradiction de la contradiction ») déplaît aux autorités religieuses (dont Ibn Gazhali). Les excursions Almoravides et Almohades, mouvement religieux fondementalistes, se manifestent d’abord, déjà en Kabylie avant de passer en Espagne, par des sièges de villes et le massacre de tous leurs habitants jugés « impies ». Et Ibn Khaldun, certes grand géographe et sociologue à sa manière mais qui écrivit aussi des textes sur les hommes de race noire qui n’ont rien à envier au Ku Lux Klan. On a tous nos faits passés dont on a pas à être très fiers, même s’il ne sert à rien d’en développer une honte.
      Et la science, les mots mathématiques et astronomiques ? « Algèbre » : origine indienne, car le monde musulman a d’abord construit un espace où l’échange était plus facile. Les Indiens bouddhistes n’ont d’ailleurs pas tous un bon souvenir de ces chevauchées musulmanes : les Bouddhas de Bamyan en 2001 en sont les victimes les plus récentes. Le « zéro » ? Indien, comme les chiffres dits « arabes ». La chimie pas distinguée de l’alchimie : de l’arabe al-kemit, « l’égyptienne », sans commentaire…, et en plus une égyptienne d’origine pharaonique (ancien culte à Horus, assimilé à Hermès, d’où le terme « hermétique », bref, rien de musulman, mais ça n’est pas un reproche).
      Et puis après ? Les Grecs d’aujourd’hui – dans la difficulté économique de leur pays – ne se font pas soignés avec les préceptes hippocratiques ou galéniques, leurs armateurs ne naviguent pas avec Ptolémée en main, ils ne se sont pas arrêtés à la géométrie euclidienne ; les Italiens ne construisent plus des aqueducs et n’organisent plus de combats de gladiateurs, ils regardent le monde autrement que Pline pouvait le faire en son temps et en Israël, malgré la loi mosaïque toujours en partie suivie, l’on ne lapide plus les femmes dites « infidèles », certains devraient en prendre de la graine. Alors l’Orient qui enrichit l’Occident depuis toujours, non. Certes le christianisme a dans ses sources une origine orientale bien établie et pour cause, mais sa philosophe savante, sa théologie, sa représentation du monde, celle aussi des peuples sont beaucoup plus marquées par le platonisme et l’aristotélisme, par les conceptions classiques de la nature (Pline et les autres) et les mythes divers sont pour beaucoup d’origine pré-chrétienne. Cela n’a pas empêché l’Occident de développer une culture tout aussi intéressante et pour revenir aux sciences, nulle part dans l’histoire des hommes, il n’y eut l’équivalent des XVIIème et XVIIIème siècles européens, faisant passer l’Occident d’une Renaissance fébrile au XIXème siècle positiviste. Et l’Islam dans tout ça ? Ce n’est pas un reproche. Le chefs arabes ne s’y trompent d’ailleurs pas : Arafat, Hussein de Jordanie, Hassan II, tous soignés en Occident, ils devaient considérer Avéroes comme un peu dépassé, et que dire des islamistes en djelabas et nikab dans les hôpitaux français, pas confiance au Coran ?.
      Bref, ce qu’il y a dans le Coran, propos énoncés au VIIème siècle et retranscrits au début du VIIIème siècle, on s’en fout, ça ne concerne de manière spirituelle que les musulmans. En Europe, ils ne vivent pas en terre d’Islam et surtout ils vivent en 2010. Que le Coran dise ceci ou cela, qu’il soit méchant ou tolérant, plein d’amour ou conquérant, on s’en fout. En tant que Français, et vous même peut-être aussi, ce qui nous intéresse c’est ce qu’il y a écrit dans le Code civil ou dans le Code de la route. Voilà ce qui tisse nos liens sociaux et collectifs. En d’autres termes, ce qu’il y a d’écrit dans le Coran, dans la Bible, dans l’Odyssée, dans les Contes de Pérault, dans le Don Quichotte ou dans les Pieds Nickelés n’engage que celui qui y croît, qui y trouve un intérêt spirituel et/ou littéraire ou qui a envie de rire ou de pleurer. Foutez-nous donc la paix – je dis bien la paix car la guerre est funeste.

      Hilarian


      • Superbe réponse, Hilarian, qui me dispense de répondre, et comme je manque de temps en ce moment, assises oblige, je suis ravie !


    • el converty, vous portez bien votre nikename

      comme ignare et inculte vous n etes pas mal vous.vous ecrivez des inepties dugenre jesus etait palestinien ? la palstine n existait pas du temps de jesus et il n etait pas palestinien
      il etait juif…vous etes de ceux qui considerent moise abraham et jesuis comme des musulmans alors que l islam date de 620 apjc

      mohamet n a rien inventé mais tout copié comme les arabes ils n ont rien inventé mais tout copié…si ce que vous croyez de l islam etait vrai …ils n uaraient pas disparus de la surface de la terre au 13 ime siecles …
      l islam n est pas en expansion au contraire il est menacé directement de mort d ou son champ du cygne cest parcde qu il percoit sa fin qu il reagit comme il le fait par le terrorrrisme …il ya des forces qui sont entrain de faire exploser votre monmde et votre oumma ….il suffit de regarder une carte pour comprendre cette realité…alors vous avez trouvé une porte de sortie…l europe….ne pouvant rien par les armes vous jouez la carte demographique mais la encore vous perdrez …
      le monde arabe n a rien apportez a l europe
      c est pour cela que les turcs les mongols les ont ecrasés …puis enfin l espagne …
      lorsque les arabes sont arrivés en espagne cela faisait 6 siecles de romanisation et de christianisation….la science et la philosophie grecqueont ete apporté par les romains 7 siecles avant les arabes c est pour cette raison que vous avez ete battus et rejettés par des judeo chretiens romanisés ….vous mentez vous deformez les faits …mohamet a ete introdui au monotheisme ppar les tribus juives…le koran n est qu une copie palote de la bible et du nouveau testament…abraham moise jesus sont des juifs pas des irakiens l irak n existait pas comme la palestine n a jamais existee sauf les philiostins de gaza …qui ont ete battus par les tribus juives …vous trichez vous niez les faits …elcon verty….votre seul espoir est le facteur demographique …vous etes pret a sacrifier 1 milliARD DE MUSULmans
      savez vous que des milliers de musulmans se convertissent au christianisme? savez vous que des milliers de musulmans abandonnent l islam ? savez vouas que la rabie saoudite finances a coup de milliards depuis 35 ans l expansion de l sialm et donc la guerre a travers le monde ….sauf qu en chine en russie vous vous faites massacrés ….sauf que les occidentrauz sont presenta du maroc a l aghanistan….il ya des centaines de milliers de soldtats occidentaux dans le monde arabo musulmans …le moment venu la chine controlera sa zone ….la russie la sienne les usa y sont deja et l europe aussi contriolera la sienne… et savez vous quou ? 1 milliRD DE NOIRS DEFEWRLERONS EN AFRIQUE DU NORD JUSQU EN EGYPTE OU ILS ETAIENT DES PHARAONS ET EN ARABIE SAOUDITE.NON SEULEMENT VOUS AVEZ TOUT FAUX SUR LE PASSÉ MAIS ENCORE VOUS AVEZ TOUT FAUX SUR VOTRE FUTUR…


  6. Bonjour,

    Est ce que les assises contre l’islamisation seront filmées pour qu’on puisse voir ensuite les débats sur internet ?

    Merci à vous.

    Bon courage à vous et tout mon respect pour votre combat contre l’islamisation de notre pays.


    • Merci Françoise pour vos encouragements. Nous allons enregistrer les interventions, commercialiser un DVD et vous tenir au courant de ce qui va se passer. Venez sur ce blog demain matin à 9h pour en savoir plus.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :